SYNOPSIS

Imanol, un jeune basque joueur de Cesta Punta, une spécialité de pelote basque, n'a qu'un rêve, celui de partir. Mais ses rencontres avec Viviane, jeune parisienne passionnée de culture basque, et avec Ximixta, joueur mythique des années 70, vont peu à peu lui faire découvrir qu'il n'a plus besoin de traverser l'Atlantique pour réaliser ses rêves…

Fiche Technique

Titre : LOKARRI Traduction du titre : Le lien
Durée : 90'
Format : 35mm couleurs Dolby SR / 1-85

Réalisation : Jean-Pierre GRASSET
Scénario : Jean-Pierre GRASSET
Producteur délégué : Jean-Pierre GRASSET
Production : ATLAN FILMS (Saint-Jean-de-Luz)
Coproduction : KULTULAN (Baigorri) - PAPAYE SA (Agen) -
AQUI TV (Sarlat) - ORNIS FILMS (Saint-Sébastien)

Interprètes : Stephane RIDEAU - Nicolas ABRAHAM -
Eléonore GOSSET - Philippe DARRICAU - Txomin LARRONDE -
Henri DAGUERRE

1ère assistante : Valérie ARAGUES
Photo : Lubomir BAKCHEV
Son : Lionel GARBARINI et Paxkal INDO
Montage : Bixente Iriart et Jean-Pierre GRASSET
Mixage : Paxkal INDO et Jashinto RODRIGUEZ
Musique : Xano, Paxkal INDO, Mixel ETXEKOPAR


Distributeur : MC4 Distribution (Pierre de Gardebosc)
Vendeur : Mercure Distribution (Jacques

   

Le Générique
Imanol : Stéphane RIDEAU
Pascal : Nicolas ABRAHAM
Viviane : Éléonore GOSSET
Patxi : Philippe DARRICAU
Xabi : Txomin LARRONDE
Ximista : Henri DAGUERRE
Idoia : Jaione RUBIO
Extebe : Eñaut ETXAMENDI
Sophie : Sylvie CALIOT
Marsac : Frédéric LAROUSSARIE
Corinne : Agnès PINAQUI
Iñaki : Hugo BARTHELEMY
Conférencier : Philippe OYHAMBURU
Sébastien : Joseba MANTEROLA
Barman Bar : Éric DESTOUT
Peio : Jean-Louis GONZALEZ
Barman Hôtel Sare : Christian SÉNÉ
Urrutia : Rafael INDO
Joueur de Pala 1 : Eric ALEMANDON
Interviews video : Peio ETCHEVERRY-AINCHART - Eñaut ETXAMENDI - Roger IDIART - Mixel ETXEKOPAR- Claude DENDALETCHEL
La troupe de danseurs et de musiciens de Gotein et de Larrau - (Création XIRU)

Txalaparta : Txomin LARRONDE - Cyril AUSSEL

Cesta Punta : Parties conçues par Philippe DARRICAU avec la participation exceptionnelle de Pierre ETCHALUS Champion du monde 2000 - 2001

 

Les photos du film

Photos Claude Médale

site officiel :

"Agenda Cinéma / Gros plan sur Lokarri"
Le Journal du pays basque
Samedi 10 et Dimanche 11 Août 2002

L'histoire : Imanol un jeune basque joueur de Cesta Punta, une spécialité de pelote basque, n'a qu'un rêve, celui de partir. Mais ses rencontre avec Viviane, jeune parisienne passionnée de culture basque, et avec Ximixta, joueur mythique des années 70, vont peu à peu lui faire découvrir qu'il n'a plus besoin de traverser l'Atlantique pour réaliser ses rêves…

Jean-Pierre Grasset a écrit, réalisé et produit Lokarri (le lien), son deuxième long métrage au Pays Basque. Le 6 mars 2001, il succombait à une rupture d'anévrisme après avoir terminé le montage du film. En deux ans et demi d'activité au sein de la société qu'il a créé, Atlan Films, il a produit de nombreux documentaires, genre qu'il affectionnait particulièrement. Il s'était installé au Pays Basque en 96 après une longue expérience parisienne au cinéma et à la télévision. Un film qui nous parle parce qu'il parle de nous. Comédiens, figurants et musiciens sont des " vrais gens d'ici ". Le tout a le mérite d'être réalisé avec de petits moyens.

"
Stéphane Rideau est Imanol"
LA SEMAINE DU PAYS BASQUE
18 FÉVRIER 2000
paru lors du tournage du film

Révélé avec la fondation Elodie Bouchez, par Téchiné dans Les Roseaux sauvages, pour lequel il est nominé en 95 pour le César du meilleur espoir masculin, Stéphane Rideau incarne Imanol, le pelotari, qu'il nous présente en quelques mots.

"Imanol est un jeune pelotari basque, qui a un goût prononcé pour la fête. Il est très doué dans son sport, la cesta punta, et maîtrise notamment un coup particulier inventé par un grand champion d'ici. Il va donc avoir l'opportunité de devenir professionnel et d'aller jouer aux Etats-Unis mais pour cela, il lui faut atteindre la demi finale d'un grand tournoi. Il va également rencontrer une jeune étudiante parisienne qui a décidé de faire une étude sociologique sur la culture basque, et dont il va tomber amoureux. Ce rôle m'a séduit parce que c'est vrai que c'atait assez excitant pour moi de découvrir un nouveau sport, un pays, une culture forte…",
confie-t-il.

 

 

 

 

 

 

 

"
La Cita à Biarritz L'histoire d'un film"
SUD OUEST
29 Septembre 2001

Le dixième festival des cinémas et cultures de l'Amérique latine débute à Biarritz, lundi 1er octobre. Au milieu des créations latino, le dernier film de Jean-Pierre Grasset tourné ici. "Lokarri"

Jean-Pierre Grasset avait mis quatre ans à monter son projet. Tout le monde en entendait causer, plus personne n'y croyait. Sauf lui. Entre temps, il a bien réalisé quelques documentaires, remarqués. Il fallait bien avancer. Il réussit même l'exploit de monter sa propre société de production puisque nul ne voulait le produire. Atlan Films lui survit aujourd'hui encore, sous l'œil attentif d'Isabelle Capdeville, sa compagne.

Jean-Pierre Grasset est mort d'une rupture d'anévrisme au mois de mars 2001. Il venait juste d'achever le montage du film, son dernier : "Lokarri". Il avait juste 50 ans. Homme de cinéma et de télévision, dialoguiste, réalisateur, auteur, Jean-Pierre Grasset avait quitté Paris pour s'installer au Pays-Basque en 1996. Un an plus tard, il fondait sa société de production, avec laquelle il réalisa plusieurs documentaires, pour la plupart consacrés à la culture et à la musique traditionnelle basque. " Il a fallu tous ces documentaires pour approcher la culture basque, s'en imprégner, reconnaît Isabelle. "Lokarri" est construit à partir de la somme de toutes ces choses qu'il a engrangé pendant des années."

"Lokarri" sera présenté au public officiellement pour la première fois, pendant la Cita. L'homme disparu, son œuvre poursuit son chemin et son dernier film, celui qui lui avait donné tant de mal, va vivre sa vie. Dans ses notes préparatoires, Jean-Pierre Grasset a donné quelques pistes pour appéhender son long-métrage : "Mes intentions de réalisation tiennet compte du coût modeste de cette production, écrivait-il. Tournée en en deux semaines de cinq jours sur quatre décors seulement. L'équipe technique est réduite pour une plus grande mobilité et une plus grande discrétion sur les décors, où les comédiens seront le plus souvent mêlés aux "vrais gens" qui fréquentent les lieux choisis pour notre histoire. En résumé, la réalisation tient plus du reportage."

"IL ÉTAIT LE MOTEUR"
Véritable plongée dans le Pays Basque d'aijourd'hui, "Lokarri" est l'histoire ordinaire d'un jeune joueur de Cesta-Punta, fêtard et

ambitieux, qui rêve d'une vie plus grande et envisage de partir…en Amérique. Deux personnes parviendront à le retenir chez lui : Ximixta, interprété par Henri Daguerre, joueur de pelote mythique des années 70, parti faire fortune en Argentine, écrasé de culpabilité et Viviane, une jeune étudiante dont il tombe amoureux.

Très vite, le jeune Imanol, dont le rôle est tenu par Stéphane Rideau, comédien fétiche d'André Téchiné, va renoncer au mirage américain pour reprendre pied dans sa terre et sa culture profonde.

"Lokarri" a été présenté aux acteurs du film, qu'ils soient comédiens, techniciens, figurants à Saint-Jean-Pied-de-Port, au cours d'une projection privée.

Ce public privilégié a apprécié et le geste et le film. C'est ensuite un festival de cinéma Suisse qui a sélectionné le dernier long-métrage de Jean-Pierre Grasset, lui réservant un acceuil très positif. Les spectateurs de la Cita seront nombreux à découvrir l'histoire d'Imanol dans le cadre de la sélection "Panorama", mercredi, jeudi et vendredi prochains. Et "Lokarri"" continuera son chemin dans la jungle des procustions cinématographique du monde entier.

"Sans Jean-Pierre Grasset, la société Atlan Films doit poursuivre son activité, nous sommes actuellement sonnés, dans une période transitoire, note Isabelle Capdeville.

Il était le moteur de la société, auteur, réalisateur, producteur. Sans lui…Nous avons pourtant un réel désir de maintenir cet outil de travail au Pays Basque."

Puisse ce vœu être entendu.

ISABELLE CASTÉRA